Et si Le Chariot parlait…

« Je suis plein, absolument plein de force. Rien n’est gaspillé : enraciné dans la planète, amant de toutes ses énergies, c’est avec elles que je me meus. Tel un chevalier de feu, je ne bouge pas de ma place. Je ne rampe pas sur la terre. Je vois d’en haut. Je voyage avec le temps sans jamais sortir de l’instant. Sans passé, sans futur, unique temps possible : le présent, tel un incommensurable bijou. Tout ce qui est ici n’est nulle part ailleurs. »

« Je suis la source de tous les guerriers, des champions, des héros, de toute endurance et de tout courage. Rien ne m’effraie, aucune tâche. Je peux partir en guerre ou nourrir tous les habitants de la Terre. Je suis absolument centré, en plein milieu de l’univers, traversé par toutes les énergies de la matière et de l’esprit. Si je suis une flèche, je fends mon propre coeur et cette blessure profonde, cette conscience, me transforme. Pour celui qui est éveillé, la souffrance devient une bénédiction. Je dissous les souffrances cachées dans mes os, j’unis l’état de veille au sommeil. »

« Je traverse la nuit du doute sur l’abîme de moi-même. Je tranche le noeud des énigmes. Je dépasse l’angoisse d’être, je méprise les apparences, je libère les sentiments de la raison, je détruis ce qui s’oppose à moi, je suis qui je suis. Je veux vivre aussi longtemps que l’univers. »

« Centre d’une sphère grandissante, j’envahis la dimension où la pensée ne se manifeste pas encore, où dans l’obscurité s’accomplit la gestation de l’action pure. Je réduis en poussière les essaims de paroles. Aucun miroir ne m’effraie, pas même l’âme qui se détache des morts comme un fruit désséché. »

« J’ai fait de ma malchance un diamant, de chaque abîme une source d’énergie. Tous les soleils peuvent mourir, je continuerai à briller. La force inconcevable qui soutient l’univers me soutient aussi. Je suis le triomphe de l’existant dans la vacuité. Toutes les morts et toutes les persécutions ne peuvent rien pour m’abattre, ni les cycles de l’histoire, ni le déclin successif des civilisations : je suis la conscience et la force vitale de l’humanité. »

« Lorsque je m’incarne en vous, les échecs deviennent de nouveaux points de départ, et dix mille raisons de renoncer ne valent rien au regard d’une seule raison de continuer. Je connais la peur, je connais la mort, elles ne m’arrêtent pas. Je suis la force d’action présente en chaque être vivant, le triomphe de la nature. Je sais créer, je sais détruire, je sais conserver, tout cela avec la même énergie irrésistible. Je suis l’activité même de l’univers. »

« J’avance vers toutes les dimensions de l’espace, brisant les horizons, jusqu’à arriver au but, qui est le masque du commencement. Reculant aussi, de vide en vide, à droite, à gauche, vers le bas et le haut, écartant des galaxies jusqu’à me dissoudre dans l’absence affolante, mère du premier cri qui soutient tout. »

« Je suis le triomphe de l’unité dans le brisement du verbe, je suis le triomphe de l’infini dans la crémation des ultimes limites, je suis le triomphe de l’éternité, dans mon coeur les dieux s’évanouissent. »

7

Source: La Voie du Tarot, Alexandro Jodorowsky.

Et si le Bateleur parlait…

« Je suis dans le présent. Quelque action que je souhaite entreprendre, le temps est venu de l’engager. Tout mon avenir est en germe dans les décisions que je prends en cet instant. Faites comme moi: voyez tous les moments où vous n’êtes pas vous-même, où vous ne vivez pas dans l’ici et maintenant qui est le moment de l’éternité et le lieu de l’infini. Qu’attendez-vous? Défaites-vous de ces fardeaux inutiles que sont les reliquats du passé et la peur de l’avenir. J’incarne l’énergie que l’on appelle Conscience. Je suis absolument présent ici, dans ce corps, parmi d’autres corps, dans un espace et un temps donnés. »

« Je ne suis pas séparé de ce qui m’entoure. Je suis conscient de la multiplicité effarante de tout ce qui est. Je vous invite à vivre avec moi cet inventaire. Soyez conscient de tous les espaces, de toute la matière: arbres, planètes, galaxies, atomes, cellules. Si je suis conscient, je ne suis pas seulement un esprit limité dans une forme donnée, je deviens la totalité de l’oeuvre divine. »

« Comment être conscient? C’est simple: il ne doit pas y avoir de passé en vous, pas de futur, rien qu’un moment: le moment cosmique. Il faut couper une fois pour toutes avec les déviations de l’égo, les vieilles blessures. Il faut se détacher de tout plan, de toute souffrance, de toute programmation. C’est alors qu’on arrive à la lumière de la Conscience. Si vous êtes vivant, pour vous, dans l’instant, la mort n’existe pas. Vous avez subi des pertes dans le passé et vous en subirez peut-être dans l’avenir, mais ici et maintenant, il n’y a rien de perdu. Vous aspirez peut-être à vous perfectionner, à améliorer votre vie, mais dans le moment, il n’y a pas d’aspirations. Vous êtes là, avec tout votre potentiel. »

« Moi, le Bateleur, je prends place dans ce croisement de l’éternité et de l’infini que l’on appelle le présent. Je suis fidèle à tout ce que je suis: mon corps, mon intelligence, mon coeur, ma force créative. Ma table de chair a ses trois pieds enracinés dans le sol, je m’ancre quelque part dans la diversité, et depuis ce point, j’agis. Parmi l’infini des possibles j’en choisis un, mon denier doré, point de traction qui me mènera à la totalité. »

1

Source: La Voie du Tarot, Alexandro Jodorowsky.

Et si Le Mat parlait …

« Sais-tu qu’à chaque instant une mutation de conscience est possible, que tu peux soudainement changer la perception que tu as de toi? On s’imagine parfois qu’agir, c’est triompher sur l’autre. Quelle erreur! Si tu veux agir dans le monde, il faut que tu fasses éclater cette perception du moi imposée, incrustée depuis l’enfance, qui refuse de changer. Elargis tes limites, sans fin, sans relâche. Entre en transe. »

« Laisse-toi posséder par un esprit plus puissant que le tien, une énergie impersonnelle. Il ne s’agit pas de perdre conscience, mais de laisser parler la folie originelle, sacrée, qui est déjà en toi. »

« Cesse d’être ton propre témoin, cesse de t’observer, sois acteur à l’état pur, une entité en action. Ta mémoire cessera d’enregistrer les faits, les actes, les paroles accomplis. Tu perdras la notion du temps. Jusqu’ici tu vivais sur l’île de la raison, négligeant les autres forces vivantes, les autres énergies. Le paysage s’élargit. Unis-toi à l’océan de l’Inconsient. »

« Tu connais alors un état de supraconscience où il n’y a ni acte manqué, ni accident. Tu n’as pas la conception de l’espace, tu deviens l’espace. Tu n’as pas la conception du temps: tu es le phénomène qui arrive. Dans cet état de présence extrême, chaque geste, chaque action sont parfaits. Tu ne peux pas te tromper, il n’y a ni plan ni intention. Il n’y a que l’action pure dans l’éternel présent. »

« N’aie plus peur de libérer l’instinct, si primitif soit-il. Dépasser le rationnel ne signifie pas nier la force mentale: sois ouvert à la poésie de l’intuition, aux fulgurances de la télépathie, à des voix qui ne t’appartiennent pas, à une parole venue d’autres dimensions. Vois-les s’unir à l’étendue infinie de tes sentiments, à l’inépuisable force créatrice que te confère l’énergie sexuelle. Vis ton corps non plus comme un concept du passé, mais comme la réalité subjective vibrante du présent. Tu verras que ton corps cesse d’être commandé par les conceptions rationnelles et se laisse mouvoir par des forces qui appartiennent à d’autres dimensions, par la totalité de la réalité. Un animal en cage a des mouvements comparables à la perception rationnelle. Le mouvement en liberté d’un animal dans la forêt est comparable à la transe. L’animal en cage doit être nourri à des heures fixes. Le rationnel doit recevoir, pour agir, des mots. L’animal sauvage se nourrit lui-même et ne se trompe jamais de nourriture. L’être en transe n’agit pas mû par ce qu’il a appris, mais par ce qu’il est. »

0

 

Source: La Voie du Tarot, Alexandro Jodorowsky.