Et si L’Impératrice parlait…

« Je suis la créativité sans finalité précise. J’éclate en une inifinité de formes. C’est moi, après l’hiver, qui colore de vert toute la terre. C’est moi qui remplis le ciel d’oiseaux, les océans de poissons. Lorsque je dis « créer », je parle de transformer : c’est moi qui fais éclater la graine et surgir le germe. Si je me mets à engendrer des enfants, je peux donner naissance à une humanité entière. S’il s’agit de porter des fruits, je produis tous les fruits de la nature. Mon esprit n’est pas en reste : un mot, un cri et j’accouche d’un monde… Je suis l’esprit créatif. Ecoutez-moi et laissez-moi agir en vous, car je vous apporte la guérison : tout problème, toute souffrance vient d’un moi figé par l’incapacité de créer. »

« Je suis l’activité, la séduction, le plaisir. Il n’y a rien de moi qui ne soit pas beau. Pas de dévalorisation : je suis ce que je suis, toujours pleine et vivante. Dès que je m’incarne dans un corps, il devient sublime. Rien ni personne ne peut me résister, je suis la séduction spirituelle, charnelle, totale. En moi il n’y a rien de repoussant, de ridicule ou de laid. »

« Laissez-moi exulter en vous : je suis le plaisir d’être ce que vous êtes, sans préjugés et sans morale. Vous êtes beaux ! Vous êtes belles ! La laideur est illusion, limite imposée par un regard malade. Tout ce qui est vivant est adorable. Je vous enseigne que toutes vos idées sont belles. Même vos pensées les plus atroces, les plus criminelles, les plus basses, vous pouvez les considérer dans leur splendeur. L’abondance de pensée est permise. Laissez-les briller comme des étoiles éphémères au firmament de votre esprit. Rien ne vous oblige à les mettre en pratique. Laissez-les passer comme autant de formes fantastiques. »

« Vos sentiments aussi sont merveilleux. Tous sans exception. Quelle belle jalousie ! Quelle puissante colère ! Quelle merveilleuse tristesse ! Ne restez pas enfermé dans votre château-fort ! Faites de lui un temple toutes portes et fenêtres ouvertes: toutes les émotions sont à votre disposition, comme un arc-en-ciel de nuances. »

« Tous vos désirs sont respectacles. Laissez-vous traverser par le désir. Tout dans votre corps est harmonieux. La moindre cellule est un monde. La vie est un constant miracle. »

« Si vous adoptez mes idées, vous deviendrez un être lumineux. Si vous croyez en mes sentiments, vous arriverez à la grâce. Chaque sensation que vous avez de vous est un chemin vers la beauté. Soyez sûr de votre pouvoir de séduction. Lorsque la Vierge a séduit son Créateur, j’étais là. Si elle ne m’avait pas connue, elle n’aurait pas pu l’attirer. La séduction est un état mystique, c’est le dialogue amoureux de la créature avec son créateur. »

3

Source: La Voie du Tarot, Alexandro Jodorowsky.

Et si La Papesse parlait …

« J’ai fait alliance avec ce mystère que j’appelle Dieu. Depuis lors, je ne vois dans le monde matériel que Sa manifestation. Lorsque je contemple ma propre chair, du bois, de la pierre, j’y décèle l’énergie et la présence du Créateur. Chaque nuance, chaque tissu, chaque variation de la réalité est une de Ses apparences qui se manifeste dans Son infinie variété. Je vis dans le monde de l’énergie divine. Je palpite avec toute la matière, sous mes pieds la planète entière frémit : elle est encore une manifestation de Lui, plus vaste. Je vibre au diapason de l’univers, avec le feu, les océans, les tempêtes, les étoiles… L’énergie de toute la création vient à moi. »

« Et cependant, je suis un être vierge. Rien n’est entré en moi que l’impensable Dieu, je ne connais pas l’impureté. »

« Je ne peux prendre contact avec vous que dans cette dimension intouchée et sacrée de votre être, votre essence virginale. Si vous venez me parler de passion, de sexualité, d’émotion, je ne vous comprendrai pas. Je suis bien au-delà de tout cela, au-delà de toute angoisse et même de la mort. Car si Dieu est dans la matière, elle est immortelle, et je n’ai plus aucune peur ni aucun désir. »

« Je vous offre donc de me rejoindre avec ce qu’il y a de divin en vous. Si vous devenez comme moi, vous pourrez entrer en moi. Votre souffrance est impure, votre passé est impur, ne venez pas à moi avec ce qui est pollué, sortez de cet état. Car l’impureté est une illusion, de même que la culpabilité. Acceptez la splendeur virginale de votre être ! Il y a en vous tous, êtres humains, un état qui ne se donne jamais qu’à Dieu, qui ne peut être possédé que par Lui et qui est constamment en relation avec Lui. Il en est de même pour tout le monde vivant: dans chaque plante il y a un centre intact. Dans tout langage, c’est l’inneffable contenu dans les mots qui vous parle. »

« Comprenez que rien n’est à vous, que vous ne possédez pas ce corps, ces désirs, ces émotions, ces pensées. Tout cela est à Lui, à l’inconnu éternel et infini qui vous habite. Donnez-vous à Lui. Recevez-Le. »

« Je suis impitoyable, j’exige que vous fassiez ce travail et que vous abandonniez, pour vous unir à moi, tout ce qui n’est pas digne de devenir le calice où la divinité pourra se loger. Je suis comme ces temples où l’on pratique l’exorcisme, où il faut ôter ses chaussures pour entrer, où l’on purifie l’air avec des encens, où on lave les croyants avec de l’eau bénite. »

« En union avec la puissance que je perçois dans tout, mes faiblesses et mes doutes s’évanouissent. J’habite mon corps comme un lieu sacré, je peux à chaque instant me donner la place qui me correspond. Je suis plongée dans mon oeuvre et personne ne m’en fait dévier. Personne ne peut me prendre ou m’attacher avec ses sentiments, ses désirs, ses projections mentales. On ne me distrait pas. Nul ne peut me faire dévier de ce que je veux. Moi-même, je ne veux rien, j’obéis à la Volonté divine. »

« Je ne suis pas indulgente, je suis inflexible. Je ne détiens aucun secret, car je suis vide. Je me donne à Dieu, qui est le seul secret. »

2

Source: La Voie du Tarot, Alexandro Jodorowsky.