Et si La Force parlait…

« Je vous attendais. Je suis le début du nouveau cycle, et après tout ce que vous avez accompli vous ne pourriez pas vivre si vous ne me rencontriez pas. Je vous apprendrai à vaincre la peur : avec moi vous serez prêts à tout voir, à tout entendre, à tout goûter, à tout toucher. Les sens n’ont pas de limites, mais la morale est faite de peurs. Je vous ferai voir l’immense marécage de vos pulsions, les sublimes comme les ténébreuses. Je suis la force obscure qui monte en vous vers la lumière. »

« Du centre des profondeurs, des souterrains de mon être, jaillit mon énergie créatrice. Je prends racine dans la vase, dans ce qu’il y a de plus dense, de plus terrifiant, de plus insensé. Comme un feu brûlant mon sexe exhale des désirs qui, à première vue, semblent de nature bestiale, mais qui ne sont que le chant enfoui dans la matière depuis l’origine de l’univers. »

« Mon intellect, lumière venue des étoiles, froide comme l’infini, agit sur la chaleur éternelle du magma pour produire le rugissement créateur. Ciel et Terre s’unissent dans ce cri, éveillant le monde. Je peux faire que chaque humble pierre devienne une oeuvre d’art. Je peux faire pousser sur des arbres rachitiques des fruits gorgés de sucs. Je peux transformer la ligne d’horizon en une entaille pourpre, vivante, comme un long et interminable rubis. Chacune des traces que mes pieds puissants laissent dans la boue devient une ruche qui répand du miel. »

« Je laisse circuler dans mon corps de bas en haut, comme les vagues d’un océan déchaîné, la poussée sublime et féroce dont le monde a besoin. Appelez-la comme bon vous semblera : puissance sexuelle, énergie de la matière, dragon, kundalini, … C’est un chaos incommensurable qui prend forme à l’intérieur de moi. Dans mon ventre un diable et un ange s’unissent, formant un tourbillon. Tel un arbre, j’étire mes branches vers le ciel tout en enfonçant mes racines dans la terre. Je suis une échelle par laquelle l’énergie simultanément monte et descend. Rien ne m’effraie. Je suis le commencement de la création. »

11

Source: La Voie du Tarot, Alexandro Jodorowsky.

Et si La Justice parlait…

« Là où l’esprit a la même dimension que la matière, là où on ne sait pas si la densité est la racine de l’éther, où l’éther est l’accoucheur de la densité, là, dans cet équilibre éternel et infini, je suis. L’accomplissement de l’univers est ma justice; qu’elle donne à chaque galaxie, à chaque soleil, chaque planète, chaque atome la place qu’ils méritent. Grâce à moi le cosmos est une danse. Chaque naissance, chaque spirale, chaque étoile qui s’éteint a sa place dans l’univers. Je permets à chaque être d’être ce qu’il est; chaque poussière, chaque comète, chaque être humain mérite d’accomplir la tâche que la Loi suprême lui a donnée. A la moindre déviation de ce décret, je prononce le châtiment suprême : celui qui dévie sera expulsé du présent. »

« Le bien que tu fais aux autres, je te le rends. Ce que tu ne donnes pas, je te l’enlève. Quand tu détruis, je t’élimine. Non seulement je dissous ta matière, mais j’efface toute trace de toi dans la mémoire du monde. »

« Quand j’apparais dans le corps d’une femme, elle devient une mère véritable. Enfanter, c’est donner un lieu dans l’ici et maintenant à la Conscience infinie. Moi, mère universelle, je me situe au croisement éclatant et monumental où l’océan de la matière entre en contact avec l’âme impalpable, qui se désintègre comme une pluie pour faire vivre chaque fragment dense. »

« Je suis cette perfection qui ne demande aucun ajout et ne tolère aucune soustraction : tout ce que l’on me donne, je l’avais déjà; tout ce que l’on m’enlève n’existait pas en moi. Chaque instant est juste, parfait. De l’action j’élimine toute intention subjective. Je permets que les choses soient exclusivement ce qu’elles sont. Je donne à chacun ce qu’il mérite : à l’intellect, le vide; au coeur, la plénitude d’amour; au sexe, le plaisir de la création; au corps la prospérité, qui n’est autre que la santé; à la cinquième essence, la Conscience, je lui donne son centre qui est le dieu intérieur. »

8

Source: La Voie du Tarot, Alexandro Jodorowsky.