Et si Le Soleil parlait …

« Je me renouvelle sans cesse. Me consumant, je donne ma chaleur à chaque brin d’herbe, à chaque animal, à tout être vivant, sans exception : j’accepte qu’on l’appelle Amour. Cycliquement je disparais et je reviens. De même, pour entrer dans ma splendeur, j’attends des êtres humains qu’ils puissent enterrer leur passé et commencer une nouvelle vie. Je les y aiderai. Là où je brille, je dissous le doute, j’entre dans les recoins les plus obscures de l’âme et et je les inonde de ma lumière. Poussés par mon haleine, vous traverserez le fleure des pulsions démentes et, purifiés, vous arriverez au lieu où tout croît sans effort. »

« Je brille au cœur de la matière, je suis son éclat, elle n’est rien sans moi. Mais lorsqu’elle se refuse à moi,  qu’elle ne me perçoit pas comme sa source vitale, c’est un cadavre. Je ne cesse de l’imbiber avec mes gouttes d’immortalité. Pour vous, mes enfants, j’engendre sans fin la joie et l’euphorie vitale. Ne soyez pas imperméables à ma lumière éternelle. Voyez comme il est bas ce mur qui vous sépare de moi. Je l’ai conçu pour que chacun puisse le sauter, c’est un jeu d’enfant. Sous mes rayons vous connaîtrez l’affection vraie, nue, sincère. Je suis la solution de toutes les difficultés. »

« Je suis l’œil pur, et en même temps la résonance du premier cri. Ce que vous appelez « obscurité » n’est que l’oubli de ma lumière, de mon amour toujours présent. J’annonce sans cesse la fin de la nuit. Tout ce qui n’est spas clair n’est pas moi. Je suis le renouvellement continuer et régénérateur, c’est que l’on attend une vie entière. On m’appelle Le Soleil mais je n’ai pas de nom, je suis l’éclat radieux de l’existence. »

« Mais que suis-je si personne ne me reflète ? Comment puis-je  être illimité si nul ne pose de limites ? Qu’est mon immortalité sans le chemin de la mort ? Qu’est mon éternel présent sans le piège du temps qui s’écoule ? Que sont mes germes d’or sans des sillons de terre pour s’y enfuir ? Qu’est mon aliment si personne ne le dévore ? En vérité, mon amour est en grande partie mon besoin de l’autre… »

« C’est pourquoi je me reproduis sans cesse. Je multiplie mon énergie en d’infinis miroirs, je me fais amant de mes propres enfants. Dans leur âme je me cherche moi-même, je parle avec moi-même. Je suis le Père universel de moi-même. Toutes les mères du monde, que j’ai fécondées, ne font rien d’autre que m’engendrer. L’enfant soleil a tous les droits. Je cède ces droits à l’humanité conscience. »

soleil

Source: La Voie du Tarot, Alexandro Jodorowsky.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s