Et si Le Monde parlait …

« Je suis là, devant vous, tout autour de vous et en vous, avec un plaisir immense. Je suis un être complet. Il n’y a en moi rien qui me résiste. Tout est unité. Chaque chose est à sa place, je suis une conscience invulnérable, je suis la danse perpétuelle de la totalité. Celui qui ne me connaît pas dit non quand tout l’univers dit oui et cette négation à mon immense acquiescement le conduit à l’impuissance. Mais celui qui devient entièrement pur et concave, qui me laisse entrer en lui, commence à danser avec moi, à dire ce que je dis. Celui-là connaît l’amour universel, la pensée totale, le désir cosmique, la force de vie impensable. Celui-là connaît la connaît la cinquième essence, l’unité de toutes les énergies. »

« Si tu arrives à moi, c’est-à-dire si tu me développes en toi, tu goûteras le bonheur suprême qui est le bonheur de vivre. Il te faut pour cela te dissoudre dans le joyau ardent de ma présence. Comme quatre rivières revenant à leur source unique, laisse tes concepts, essaim d’abeilles aveugles, se fondre dans ma félicité ; laisse le troupeau de tes sentiments se noyer dans mon exaltation infinie ; offre-moi la meute insensée de tes désirs, pour qu’elle enrichisse, comme un mets exquis, ma constante créativité. Et que toute ta matière, avec ses besoins inéluctables, se livre à cette transparence qui m’anime. Alors tu seras maître de ton univers. A l’intérieur de toi ta libido ne se révoltera pas, tes passions ne pourront pas te submerger, tes pensées ne te détruirons pas et ton corps ne fera pas obstacle à ton existence. Tu seras plein(e), uni(e) à moi dans la danse, la joie, la fête incommensurable. »

« Je permets par l’obéissance que ton intellect apprenne à être ; par la paix absolue, que ton cœur apprenne à aimer ; par l’apprentissage de la réception, que ton sexe apprenne à créer ; par l’acceptation de la mort, que ton corps apprenne à vivre. Si, comme un lion affamé et assoiffé, tu abandonnes la proie pour t’élever vers l’âme, enfin tu me trouveras. Je suis le goût de vivre et la réalisation. »

« Je suis la fleur éphémère qui naît constamment de l’abîme ; je représenter la matérialisation de tous les rêves, l’âme sans laquelle le monde n’est pas monde mais un désert stérile, la fin de l’espoir. Je suis le but de tous les chemins. »

« Joie ineffable. »

« Comme une vierge sainte, je porte la divinité dans ma matrice. Je suis la concrétisation ici même de l’énergie sacrée du Mat. Je suis le Monde que Dieu a créé pour être aimé de Lui. »

monde

Source: La Voie du Tarot, Alexandro Jodorowsky.

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s