Et si ISIS parlait …

« Vous êtes une Âme forte en plein éveil. Vos pensées, vos émotions et votre monde intérieur sont en train de changer, tout comme l’univers qui vous entoure. »

« Quand une Âme gagne en force et en pouvoir, elle a besoin de conseils pour faciliter son accession à une nouvelle façon d’être. Un peu comme si un ami expérimenté l’aidait à négocier les embûches de l’existence et à atteindre des sommets avec encore plus de grâce. La déesse Isis est ce Guide Divin qui vous appelle à incarner votre Pouvoir Divin  par le biais de l’Oracle que vous tenez entre les mains. »

« En ces temps de croissance spirituelle et de transition, elle vous offre Son savoir et ses suggestions. Comme elle vous aime, elle voudrait que vous resplendissiez de tout votre être, que vous vous sentiez fort(e) et éclairé(e). Isis a connu nombre d’aventures qui L’ont fait grandir ; elle Lui ont conféré force, amour, compassion et féroce sagesse. Elle sait que l’amour a le pouvoir de guérir, et qu’il ne faut jamais laisser les gens négatifs, jaloux ou peureux détruire ce que l’on a de plus précieux. Ces leçons ont fait naître en Elle toutes ces qualités qu’Elle souhaite partager à présent avec vous, de sorte que vous aussi brilliez au ciel du monde. »

 

QU’EST-CE QU’UN INITIE DE LA LUMIERE ?

« Isis est particulièrement attachées à certaines âmes, qu’elle appelle « Initiés de la Lumière ». Votre intérêt pour cet Oracle vous désigne comme l’une d’entre elles. Un Initié est une Âme venue sur Terre pour évoluer spirituellement à un rythme accéléré. Cela veut dire que votre vie ne sera certes pas toujours facile, mais que vous verrez souvent la lumière au bout du tunnel, que vous connaîtrez de grandes expériences spirituelles et que vous œuvrerez pour le bien de l’humanité en aidant les autres à favoriser l’amour au profit de la peur.  »

« Les Initiés de la Lumière sont ces âmes qui apprennent à ne pas se laisser consumer par les ténèbres, symboles de peur, de jalousie ou de négativité. Les Initiés de la Lumière, tout comme vous, découvrent que l’ombre encourage à développer sa lumière intérieure et à vivre en accord avec l’ultime vérité, celle qui dit que l’amour peut tout vaincre. »

« Cette certitude permet aux Initiés de se forger une grande force spirituelle qu’ils mettent au service de la lumière pénétrante de l’amour. S’ils font cela, c’est parce qu’ils veulent vraiment ; ils ont le sentiment de ne pas avoir le choix. Servir l’éveil de l’humanité leur est aussi indispensable que de respirer ! »

« Un Initié de la Lumière apprend que la lumière est en toute chose. Même les gens, les endroits et les circonstances d’aspect sombre ont en eux comme une lueur. Elle peut être invisible ; il se peut que nous ne la voyions pas si la personne ou la situation concernée nous a déjà fait peur ou mis mal à l’aise. Pourtant, elle est bien là, prête à se montrer. »

« L’Initié(e) qui découvre la lumière cachée derrière les ténèbres se sent plein de joie, d’émerveillement, d’humilité et de respect pour cet Infini qui s’ouvre dans toute sa beauté. La vie a beau demeurer un grand mystère pour les Initiés, leur voyage leur semble plein de joie et d’amour. La relation qui se noue entre la vie et un Initié ressemble à celle qui unit un Enfant Divin à son Père et à sa Mère Divins. La vie devient Sacrée. »

« Vous vous doutez bien que l’Initié de la Lumière se doit d’être courageux, tolérant et curieux de la vie, prêt à se rendre là où son Âme le lui suggère. Spirituellement parlant, il se montre téméraire et fait preuve d’énormément d’optimisme et de foi en sa propre capacité à évoluer. Vous n’avez peut-être pas encore compris que vous êtes cette personne ! En tant qu’Initié en route vers la spiritualité, vous avez aujourd’hui beaucoup de valeur pour notre planète car vous progressez sans arrêt sur la voie de l’éveil. Ainsi, vous faites office de guide au service de ceux qui cherchent la bonne direction, voguant dans la nuit noire sur des flots démontés. »

isi

Source : L’Oracle d’Isis [Alana Fairchild]. 44 cartes « Divinement » illustrées.
Illustration : Graine d’Eden.

Note: cela m’a profondément titillée de ‘féminiser’ les articles et adjectifs comme je le fais souvent dans mes propres textes sur mes autres blogs – exemple : « Fort(e) et Eclairé(e) » – mais je me suis faite violence pour laisser le texte (quasiment) tel qu’il est. Excepté le passage en question que je viens de citer.

(…)

Je cite en bonus le descriptif de son site car je le trouve très Vibrant.
EVE KORRIGAN
La quête du bien-être n’a pas été une passion naturelle. Disons qu’elle est devenue une nécessité quand tout s’est effondré autour de moi, et qu’il a fallu que je trouve une bouée pour ne pas couler. C’est ainsi que je me suis intéressée aux chakras, à la méditation, aux cartes de développement personnel, à la guidance et tant d’autres méthodes et outils. J’ai beaucoup lu, exercé et testé des techniques qui ont eu une résonance en moi… ou pas… Graine d’Eden est née du constat qu’il est difficile d’allier notre rythme de vie avec une quête de sérénité ainsi que de mon envie de partager mon expérience, mes réflexions, mes connaissances afin que vous puissiez trouver, adapter et créer vos propres méthodes quotidiennes pour cultiver votre bien-être. J’espère que vous y trouverez votre bonheur. N’hésitez pas à me contacter si vous êtes intéressé par un sujet en particulier, ou tout simplement discuter.

Publicités

Les Arcanes Majeurs, par Alexandro Jodorowsky.

Et voilà un cycle – le premier de ce blog – qui se termine… Cela m’aura pris pratiquement un an pour retranscrire les 22 articles du livre « La Voie du Tarot » : au rythme parfait, de la manière parfaite. Mon chemin personnel initiatique se poursuit en  parallèle, et chaque arcane m’apporte quotidiennement ses belles énergies. Je vous souhaite de faire un aussi beau voyage que moi aux côtés de ces merveilleux compagnons !

Sommaire récapitulatif :

(cliquer sur le nom pour lire l’article):

LE MAT – Liberté. Grand apport d’énergie.
I LE BATELEUR – Commencer et choisir.
II LA PAPESSE – Gestation, accumulation.
III L’IMPERATRICE – Eclatement créatif, expression.
IIII L’EMPEREUR – Stabilité et maîtrise du monde matériel.
V LE PAPE – Médiateur, pont, idéal.
VI L’AMOUREUX – Union, vie émotionnelle.
VII LE CHARIOT – Action dans le monde.
VIII LA JUSTICE – Equilibre, perfection.
VIIII L’HERMITE – Crise. Passage. Sagesse.
X LA ROUE DE FORTUNE – Début ou fin d’un cycle.

XI LA FORCE – Commencement créatif, nouvelle énergie.
XII LE PENDU – Arrêt, méditation, don de soi.
XIII L’ARCANE SANS NOM – Transformation profonde, révolution.
XIIII TEMPERANCE – Protection, circulation, guérison.
XV LE DIABLE – Forces de l’inconscient, passion, créativité.
XVI LA MAISON DIEU – Ouverture, émergence de ce qui était enfermé.
XVII L’ETOILE – Agir dans le monde, trouver sa place.
XVIII LA LUNE – Puissance féminine réceptive.
XVIIII LE SOLEIL – Archétype paternel. Nouvelle construction.
XX LE JUGEMENT – Nouvelle conscience, désir irrésistible.
XXI LE MONDE – Réalisation totale.

 

  • Mise à jour du lundi 13 février.

J’ai décidé de me lancer dans un nouveau « Cycle Initiatique » avec l’Oracle d’Isis. A découvrir donc le nouvel article :(Cliquer sur le nom pour lire l’article)

Et si Isis parlait … – Les Initiés de Lumière.

Et si Le Monde parlait …

« Je suis là, devant vous, tout autour de vous et en vous, avec un plaisir immense. Je suis un être complet. Il n’y a en moi rien qui me résiste. Tout est unité. Chaque chose est à sa place, je suis une conscience invulnérable, je suis la danse perpétuelle de la totalité. Celui qui ne me connaît pas dit non quand tout l’univers dit oui et cette négation à mon immense acquiescement le conduit à l’impuissance. Mais celui qui devient entièrement pur et concave, qui me laisse entrer en lui, commence à danser avec moi, à dire ce que je dis. Celui-là connaît l’amour universel, la pensée totale, le désir cosmique, la force de vie impensable. Celui-là connaît la connaît la cinquième essence, l’unité de toutes les énergies. »

« Si tu arrives à moi, c’est-à-dire si tu me développes en toi, tu goûteras le bonheur suprême qui est le bonheur de vivre. Il te faut pour cela te dissoudre dans le joyau ardent de ma présence. Comme quatre rivières revenant à leur source unique, laisse tes concepts, essaim d’abeilles aveugles, se fondre dans ma félicité ; laisse le troupeau de tes sentiments se noyer dans mon exaltation infinie ; offre-moi la meute insensée de tes désirs, pour qu’elle enrichisse, comme un mets exquis, ma constante créativité. Et que toute ta matière, avec ses besoins inéluctables, se livre à cette transparence qui m’anime. Alors tu seras maître de ton univers. A l’intérieur de toi ta libido ne se révoltera pas, tes passions ne pourront pas te submerger, tes pensées ne te détruirons pas et ton corps ne fera pas obstacle à ton existence. Tu seras plein(e), uni(e) à moi dans la danse, la joie, la fête incommensurable. »

« Je permets par l’obéissance que ton intellect apprenne à être ; par la paix absolue, que ton cœur apprenne à aimer ; par l’apprentissage de la réception, que ton sexe apprenne à créer ; par l’acceptation de la mort, que ton corps apprenne à vivre. Si, comme un lion affamé et assoiffé, tu abandonnes la proie pour t’élever vers l’âme, enfin tu me trouveras. Je suis le goût de vivre et la réalisation. »

« Je suis la fleur éphémère qui naît constamment de l’abîme ; je représenter la matérialisation de tous les rêves, l’âme sans laquelle le monde n’est pas monde mais un désert stérile, la fin de l’espoir. Je suis le but de tous les chemins. »

« Joie ineffable. »

« Comme une vierge sainte, je porte la divinité dans ma matrice. Je suis la concrétisation ici même de l’énergie sacrée du Mat. Je suis le Monde que Dieu a créé pour être aimé de Lui. »

monde

Source: La Voie du Tarot, Alexandro Jodorowsky.

 

Et si Le Jugement parlait …

« Tu as coulé avec le fleuve noir de l’Arcane XIII. Tu as poussé tes racines dans l’obscurité du Diable. Tu as été le démon qui, tristement, levait sa torche comme une nostalgie de la lumière. Lorsque tu errais au fond de l’abîme, je ne t’oubliais pas. Maintenant je peux entrer en contact avec toi mais petit à petit, avec une patience et une douceur infinies, car je suis trop fort. Tu ne peux t’unir à moi que si tu as été préparé, si tu as effectué le voyage dans les profondeurs de ton être, si tu as connu toutes les facettes de ton masculin et de ton féminin et tu les as réconciliées, équilibrées. »

« Je t’apporte la lumière de tous les univers. Ma puissance exige que tu aies fait la paix avec toi-même, que du plus profond de ton inconscient ait commencé à croître l’Arbre nouveau. Que tout ton être soit plongé dans une infinie prière, que chacune de tes cellules soit en paix. Que tu sois comme les personnages, nu(e), en pleine confiance, et pleine acceptation de ce qu’il y a de plus haut. Sans la divinité, je ne peux exister. Lorsque l’être devient un véritable enfant confiant, tranquille, alors et seulement alors j’apparais, comme la certitude totale, comme l’appel qui résonne depuis le début des temps. »

« Ma musique, essence divine de la parole, t’inspire un désir impérieurs de t’élever. Elle réveille tout ce qui était endormi, ressuscite tout ce qui était mort, ouvre les pierres tombales scellées. Je fais éclater tous tes mots pour qu’à travers tes prières tu puisses arriver au domaine de l’inconcevable, où règne le miracle de la vacuité. Moi, je sais. J’ai vu et vécu le Créateur. Alors, simplement, je l’annonce. Je transporte l’appel irrépressible de la Conscience. Je suis l’éveil, le miracle qui se produit à l’intérieur de ton être. »

« Irrésistible certitude. Lorsque tu réponds à mon appel, chacune de tes actions est comme un ordre que je te donne. Il n’y a plus de doute. tu te mets à faire, à penser, à aimer, à vivre, à désirer en plein accord avec la volonté divine. La vie vaut la peine d’être vécue, tout s’accomplit dans le calme, la méditation, la bienveillance et la joie. »

« Je viens d’un inconcevable œuf d’or où l’être et le non-être ne sont que lumière indifférenciée. Je suis la plus haute réalisation de ton psychisme, ta pensée devenue enfin androgyne. Je viens te libérer des limites de l’homme et de la femme. Le cercle de nuages célestes qui m’entoure n’est autre que ton cerveau d’azur éclaté. J’efface pour toujours tes frontières. D’incarnation en incarnation, de transformation en transformation, avec certitude, avec la joie constante, je te permets d’être ce que tu as toujours été : un ange, émissaire de Dieu. »

jugement

Source: La Voie du Tarot, Alexandro Jodorowsky.

Et si Le Soleil parlait …

« Je me renouvelle sans cesse. Me consumant, je donne ma chaleur à chaque brin d’herbe, à chaque animal, à tout être vivant, sans exception : j’accepte qu’on l’appelle Amour. Cycliquement je disparais et je reviens. De même, pour entrer dans ma splendeur, j’attends des êtres humains qu’ils puissent enterrer leur passé et commencer une nouvelle vie. Je les y aiderai. Là où je brille, je dissous le doute, j’entre dans les recoins les plus obscures de l’âme et et je les inonde de ma lumière. Poussés par mon haleine, vous traverserez le fleure des pulsions démentes et, purifiés, vous arriverez au lieu où tout croît sans effort. »

« Je brille au cœur de la matière, je suis son éclat, elle n’est rien sans moi. Mais lorsqu’elle se refuse à moi,  qu’elle ne me perçoit pas comme sa source vitale, c’est un cadavre. Je ne cesse de l’imbiber avec mes gouttes d’immortalité. Pour vous, mes enfants, j’engendre sans fin la joie et l’euphorie vitale. Ne soyez pas imperméables à ma lumière éternelle. Voyez comme il est bas ce mur qui vous sépare de moi. Je l’ai conçu pour que chacun puisse le sauter, c’est un jeu d’enfant. Sous mes rayons vous connaîtrez l’affection vraie, nue, sincère. Je suis la solution de toutes les difficultés. »

« Je suis l’œil pur, et en même temps la résonance du premier cri. Ce que vous appelez « obscurité » n’est que l’oubli de ma lumière, de mon amour toujours présent. J’annonce sans cesse la fin de la nuit. Tout ce qui n’est spas clair n’est pas moi. Je suis le renouvellement continuer et régénérateur, c’est que l’on attend une vie entière. On m’appelle Le Soleil mais je n’ai pas de nom, je suis l’éclat radieux de l’existence. »

« Mais que suis-je si personne ne me reflète ? Comment puis-je  être illimité si nul ne pose de limites ? Qu’est mon immortalité sans le chemin de la mort ? Qu’est mon éternel présent sans le piège du temps qui s’écoule ? Que sont mes germes d’or sans des sillons de terre pour s’y enfuir ? Qu’est mon aliment si personne ne le dévore ? En vérité, mon amour est en grande partie mon besoin de l’autre… »

« C’est pourquoi je me reproduis sans cesse. Je multiplie mon énergie en d’infinis miroirs, je me fais amant de mes propres enfants. Dans leur âme je me cherche moi-même, je parle avec moi-même. Je suis le Père universel de moi-même. Toutes les mères du monde, que j’ai fécondées, ne font rien d’autre que m’engendrer. L’enfant soleil a tous les droits. Je cède ces droits à l’humanité conscience. »

soleil

Source: La Voie du Tarot, Alexandro Jodorowsky.

Et si La Lune parlait …

« Vous me demandez de m’expliquer, mais je suis si loin des mots, de la logique, de la pensée discursive, de l’intellect… Je suis un état secret et indicible, je suis le mystère où commence toute connaissance profonde, lorsque vous vous immergez dans mes eaux silencieuses sans rien demander, sans tenter de définir quoi que ce soit, hors de toute lumière. Plus vous entrez en moi et plus je vous attire. Il n’y a rien de clair en moi. Je suis sans fond, toute en nuances, je m’étends dans le royaume de l’ombre. Je suis un marécage à la richesse incommensurable, je contiens tous les totems, les dieux préhistoriques, les trésors des temps passés et à venir. Je suis la matrice. Au-delà de l’inconscient, je suis la création même. Je me dérobe à toute définition. »

« Je sais que l’on m’a adorée. Depuis que les êtres humains ont développé une étincelle de conscience, ils m’ont identifiée avec elle. Comme un cœur d’argent parfait, je brillais dans la nuit enténébrée. J’étais la lumière dont ils soupçonnaient nébuleusement qu’elle régnait dans les tréfonds de leurs âmes aveugles. Je m’étais enfoncée dans toutes les obscurités de l’univers. Là, où les entités avides guettent la moindre étincelle de conscience, dimensions de folie, de solitude absolue, de délire glacé, de ce silence douloureux que l’on appelle « poésie », j’ai reconnu que pour être il me fallait aller là où je n’étais pas. »

« Je suis tombée en moi-même, chaque fois plus profondément. Je me perdais tout en descendant vers nulle part, jusqu’à ce qu’à la fin, « moi », l’obscure, je ne sois plus. Mieux encore : j’étais une concavité infinie, une bouche ouverte contenant toute la soif du monde. Un vagin sans limite, devenu aspiration totale. Alors, dans cette vacuité, dans cette absence de contours, j’ai pu enfin réfléchir la totalité de la lumière. Une lumière ardente que je transformais en son reflet froid, non pas la lumière qui engendre mais celle qui éclaire. »

« Je n’insémine pas, je ne fais qu’indiquer. Qui reçoit ma lumière connaît ce qui est, rien de plus. C’est déjà bien assez. Pour me convertir en réception totale j’ai dû refuser de donner. Dans la nuit, toute forme rigide est anéantie par ma lumière, à commencer par la raison. Sous ma clarté, l’ange est ange, la fauve est fauve, le fou est fou, le saint est saint. Je suis le miroir universel, chacun peut se voir en moi. »

18_la_lune

Source: La Voie du Tarot, Alexandro Jodorowsky.

Et si L’Etoile parlait …

« Dans l’infinie multiplicité des êtres et des choses, j’ai trouvé ma place – dans le monde et en moi-même, car c’est la même chose. Je n’ai plus besoin de chercher, je n’ai plus aucune image de moi-même, je suis à ma place. Ici, et partout, volontairement attachée.

« Je suis dans chaque particule de poussière, dans chaque territoire, chaque cours d’eau, chaque étoile, chaque partie de mon corps. Et comment ne respecterais-je pas le monde, et mes os, et ma chair ? Toute cette matière n’est pas à moi, elle m’a été prêtée, rien que pour un fragment de temps. Et je la respecte, car elle est mon temple – celui où réside l’impensable Dieu. L’esprit est matière et la matière est esprit, constamment l’univers naît et éclate, et au centre de lui, là où je me suis agenouillée, je suis. »

« Si je dis ‘Je suis là’, je veux dire que je suis en cela qui soutient toute vie, dans cette source incessante d’énergie que je distribue par mon esprit, mon cœur, mon sexe. Energies d’une pureté sublime, qui en jaillissant de moi nettoient le monde. Je rends son parfum à l’atmosphère, sa douceur aux eaux du fleuve, sa fertilité à la terre, et leur vie à tous les  océans. Il n’y a pas un endroit dans le cosmos dont je sois absente. »

« En chaque instant, jamais je n’abandonne la présent. Ni le passé, ni l’avenir ne peuvent m’enchaîner. Ni les regrets, ni les projets. Constante, fidèle à mon lieu, je reçois et je donne. Et quand je dis: ‘Je suis du monde et de moi-même’, cela signifie que je me rends sans réticence, éliminant jusqu’à sa racine la plus obscure toute critique. Je ne juge pas. J’aime et je sers. »

« Je ne me sépare pas, pas même de l’épaisseur d’un cheveu, j’appartiens – c’est-à-dire que je vénère, j’obéis. C’est pour cela que je suis nue, nue comme un arbre, un oiseau ou un nuage. Je suis de mon corps, de ma chair et de mon sang; étant, il m’est impossible d’abandonner ou de m’abandonner moi-même. Comment ne pas aimer ce qui me possède amoureusement ?  »

« De même que je me donne à la terre, je me donne à ma chair et à mes os. Comme je me confie aux océans, je me confie à mon sang. Comme je me livre à l’air, je me livre à ma peau; comme je m’en remets aux étoiles, je m’en remets à mes cheveux .Et pleine de cet amour d’esclave, radieuse, j’agis sur le monde et sur moi-même. J’agis, c’est-à-dire que je vais avec le monde, éliminant les obstacles, transmettant l’énergie qui vient de par-delà les étoiles. Je ne fais qu’enrichir et purifier, et nourrir, et comprendre, et purifier. De même j’agis sur moi : je m’ouvre vers tous les infinis, je laisse l’haleine des dieux circuler par tous les pores de ma peau, je n’offre aucune résistance à la circulation impétueuse de mon sang. Je permets à tous les mystères de me traverser. Et au centre de mon ventre, devenu infini, je reçois et je laisse naître la totalité de ma lumière. »

17-etoile

Source: La Voie du Tarot, Alexandro Jodorowsky.

Et si La Maison Dieu parlait …

« Je suis le temple : le monde entier est un autel que je sacralise. Mon existence comme la vôtre prouve à chaque battement de cœur que le monde est divin, que la chair est une célébration vivante et la vie une construction incessante. »

« Avec moi vous connaîtrez la joie, qui est la clé du sacré. Je suis la vie même, la transformation et la reconstruction, la flamme et l’énergie du vivant, de toute la matière et de tout l’esprit. Si vous voulez entrer en moi, il faudra vous réjouir, jeter au feu les caprices enfantins de la tristesse et de la peur, et vous demander à chaque réveil : quelle est la fête ? Je suis la joie cataclysmique du vivant, l’imprévu permanent, la merveilleuse catastrophe. »

« Une couronne défensive m’éloignait du monde. Un bouchon de vieilles paroles recouvrait mon esprit, et des nuages de sentiments cristallisés, momifiés, sclérosés empêchaient la lumière de surgir des battements de mon cœur. Un manteau épais de désirs transformait mon formidable appétit de vivre et geôlier. J’étais chair sans Dieu, se consumant dans les flammes de sa propre existence, mon moi converti en prison. »

« Me méprisant, m’isolant, croyant défendre un territoire intérieur qui n’appartienne qu’à moi, qui étais-je dans l’ obscurité de cette tour ? Maître de quoi ? De quel paraître, de quelle fausse identité ? Je n’étais que l’air raréfié d’une obscurité égoïste. »

« Et soudain, de l’intérieur et de l’extérieur a surgi la force innommable, l’amour qui soutient la matière. Mon sommet s’est ouvert. Mes tréfonds aussi. Les énergies du Ciel et de la matière, s’unissant, m’ont traversée comme un ouragan. J’ai connu la brûlure du centre de la Terre, la lumière du centre de l’univers. Je recevais l’axe universel, vibrant, je n’étais plus une tour, j’étais un canal. »

« Alors la joie de l’union a éclaté. Le haut était le bas, le bas était le haut. Comme une fourmi reine j’ai commencé à engendrer des êtres joyeux. Dieu était en moi, et moi je n’étais que matière en adoration. Je savais que je pouvais éclater, que chacune de mes briques traverserait l’infini comme un oiseau. Je savais que tout ce qui avait été enfermé dans la matière jaillirait à travers moi. J’étais le pilier central d’une danse cosmique, j’étais tout simplement le corps humain en pleine réception de son énergie originelle. »

maison-dieu

Source: La Voie du Tarot, Alexandro Jodorowsky.

Et si Le Diable parlait…

« Je suis Lucifer, porteur de lumière. Mon don magnifique à l’humanité est l’absence absolue de morale. Nul ne me limite. Je transgresse toutes les lois, je brûle les constitutions et les livres sacrés. Aucune religion ne peut me contenir. Je détruis toutes les théories, je fais exploser tous les dogmes. »

« Dans le fond du fond du fond, personne n’habite plus profond que moi. Je suis la source de tous les abîmes. Je suis celui qui donne une vie aux grottes obscures, celui qui connaît le centre autour duquel tournent toutes les densités. Je suis la viscosité de tout ce qui vainement tente d’être formel. La suprême force du magma. La puanteur qui dénonce l’hypocrisie des parfums. La charogne mère de chaque fleur. Le corrupteur des esprits vaniteux qui se vautrent dans la perfection.

« Je suis la conscience assassine du perpétuel éphémère. C’est moi, enfermé dans le sous-terrain du monde, qui fais trembler la cathédrale stupide de la foi. C’est moi qui à genoux mords et ensanglante les pieds des crucifiés. Qui présente au monde, sans pudeur, mes blessures béantes comme autant de vagins affamés. Je viole l’œuf putride de la sainteté. J’enfonce l’érection de ma pensée dans le rêve morbide des hiérophantes, pour leur cracher en plein simulacre le sperme froid de mon mépris. »

« Pas de paix avec moi. Pas de petit foyer établi. Pas d’Evangiles pralinés. Pas de vierge en sucre pour les langues moites des nonnes velues. Je défèque royalement sur les oiseaux lépreux de la morale. Je ne m’interdis pas d’imaginer un prophète à quatre pattes monté par un âme en rut. Je suis le chantre extasié de l’inceste, le champion de toutes les dépravations et j’ouvre avec délices, de l’ongle de mon petit doigt, les tripes d’un innocent pour y tremper mon pain. »

« Cependant, depuis le profond du profond de la caverne humaine, j’allume la torche qui organise les ténèbres. Sur une échelle d’obsidienne, j’arrive au pieds du Créateur pour lui présenter en offrande le pouvoir de la transformation. Oui : devant la divine impermanence, je lutte pour conserver l’instinct, pour le figer comme une sculpture fluorescente. Je l’illumine de ma conscience et le retiens, jusqu’à ce qu’il éclate en une nouvelle œuvre divine, l’univers infini, labyrinthe incommensurable qui se glisse entre mes griffes, proie qui s’échappe d’entres mes dents, traces qui s’évanouissent comme un parfum subtil… »

« Et je reste là, essayant d’attacher toutes les secondes les unes aux autres, d’arrêter l’écoulement du temps. C’est cela, l’enfer : l’amour total envers l’œuvre divine qui s’évanouit. C’est Lui, l’artiste, invisible, impensable, impalpable, intouchable. Moi, je suis l’autre artiste : fixe, invariable, obscur, opaque, dense. Torche qui brûle éternellement d’un feu immobile. C’est moi qui veut avaler cette éternité , cette gloire impondérable, la clouer au centre de mon ventre et accoucher d’elle comme un marécage qui se déchire pour éjecter la tige au bout de laquelle s’ouvrira le lotus où brille le diamant. Ainsi, moi, lacérant mes tripes, je veux être la Vierge suprême qui accouche de Dieu et le fige sur une croix, qu’il reste pour l’éternité, ici, avec moi, toujours, sans changement, permanente permanence. »

le-diable

Source: La Voie du Tarot, Alexandro Jodorowsky.

… Et c’est via cet article que je reprends ma plume virtuelle de retranscription après quelques mois d’absence, et vous souhaite une délicieuse et viscérale année 2017 !

Et si la Tempérance parlait…

« Je suis avec vous en permanence. Il n’y a pas une seconde où je ne sois pas avec vous, car mon essence véritable est d’être gardien. Vous n’imaginez pas le nombre de dangers et de maladies desquels je vous sauve. Je suis là, je vous surveille. Lorsque vous rêvez je veille sur vos rêves, j’écarte les cauchemars. »

« Je vous aime infiniment. Fiez-vous à moi car lorsque vous cessez de croire en ma bienveillance, je deviens de plus en plus minuscule et invisible, je perds une partie de mon pouvoir. Mais dès que vous recommencez à me voir, j’agis de mieux en mieux, à l’intérieur de vous comme dans le monde extérieur. De même qu’une mère donnerait son enfant en garde à une personne de confiance, vous pouvez vous confier à moi comme un enfant : je vous protégerai. Combien d’entre vous ont soudain pris conscience de mon existence au moment où une voiture allait les renverser et où je les ai tirés en arrière? Ou lorsque je les ai dissuadés de monter dans un avion qui allait exploser en vol? Ou encore lorsque j’ai arrêté leurs pas à quelques centimètres de l’abîme? »

« Je suis l’équilibre et la prospérité. Je suis la voix intérieure qui s’exclame : « Attention! », et qui vous évite l’erreur fatale, l’accident, le geste irréversible. »

« Pour vous, je suis en état d’alerte constante. Je suis la bienveillance de l’univers. Je communique avec la nature et toutes les entités qui gouvernent le monde pour qu’elles vous soient favorables, j’intercepte les dangers, je guide les échanges. Je suis présent(e) au nord, au sud, à l’est et à l’ouest, aux quatre coins du monde, pour que vous viviez en tout confiance. »

« On m’a appelé(e) ‘ange gardien’, c’est ainsi que l’Eglise m’a rêvé(e), sous une apparence enfantine. Je suis cela, et je suis aussi beaucoup plus que cela. Je suis une part de votre inconscient, sa part bienveillante, celle qui vous aide et vous surveille jusque dans votre sommeil. Je suis là pour vous pousser à agir lorsqu’une action est bonne pour vous. Faites-moi confiance : je suis là pour vous équilibrer. Ceux qui souffrent et se torturent ne me connaissent pas, et pourtant je suis là pour eux aussi. J’attends seulement qu’ils me voient, qu’ils m’appellent. »

« Je ne vous demande qu’une chose : me reconnaître. Si vous me reconnaissez, vous n’êtes pas seul. Mais alors, me direz-vous, que faut-il pour m’atteindre ? Je vous répondrai : il faut commencer par m’imaginer. Vous pouvez d’abord invoquer mon image enfantine d’ange gardien, c’est un bon début. Jouez avec moi comme l’enfant qui parle à son ange. Faites comme si j’existais. Imaginez que je suis là, auprès de vous, tout le temps, et que mon seul but est de vous aider. Et surtout, comme un enfant confiant, acceptez mon aide. »

« Abandonnez vos défenses. Lorsque vous avez besoin de quelques chose, demandez-le moi à voix haute: ‘Mon ange gardien, aide-moi, intercède pour moi dans ce problème, dans cette difficulté…’ Je répondrai à toutes vos demandes, qu’elles soient pratiques ou spirituelles. Demandez-moi de vous protéger, j’aime vous protéger. Dites-moi : ‘Mon protecteur, veille sur ma santé, aide-moi à trouver un travail qui me plaise vraiment, où je me réalise comme un être humain, qu’il ne manque rien à ma famille’. »

« Ou dites-moi: ‘Mon protecteur, aide-moi à garder le calme dans ces circonstances difficiles, aide-moi à progresser et à développer ma conscience, donne-moi la force, améliore ma santé, et fais que chaque jour je me rende utile à ceux qui m’entourent. J’ai confiance en toi’. »

« Même si vous ne croyez pas en moi, imitez cette croyance, et peu à peu je commencerai à apparaître. Le temps est mon allié, car il vous apporte toujours plus de sagesse. Je suis avec vous depuis la naissance jusqu’à ce moment que l’on appelle la mort, et qui est une autre naissance. »

14

Source: La Voie du Tarot, Alexandro Jodorowsky.